Voilà, c’est fini

Poster un commentaire

5 juillet 2013 par lesactualiteshistoriques

5 juillet 2013, résultats du bac.
Mes Terminales tournent définitivement une page de leur histoire scolaire et moi avec eux, une page de ma vie professionnelle. Cette promotion Abibac 2013 est la première de ma carrière que j’aurais suivie ( avec quelques blancs, voilà ce que c’est que de faire des enfants!) de bout en bout, à raison de 5h par semaine, ça crée des liens!
Il n’est pas franchement d’usage dans ce métier de tresser des couronnes de lauriers aux élèves, ni même de leur témoigner par trop d’affection…Râler contre leur mauvaise foi, pester contre leur fainéantise adolescente, leur nonchalance coupable, leur inconscience manifeste, ça on sait faire et les salles des profs sont pleines de ces enseignants qui par oubli de leur propre jeunesse ou par perfectionnisme exagéré voudraient toujours plus de ces jeunes gens pleins de vie. Mais je crois aussi qu’elles sont pleines d’enseignants pudiques, à qui on a dit au début de leur carrière que s’impliquer affectivement, c’était se mettre en danger et qui ne savent pas trop comment dire à ces élèves que malgré tout, malgré les programmes infaisables, les copies qui se succèdent et se ressemblent, les bavardages et l’ennui manifeste, ils sont heureux de travailler là avec cette classe, parce que c’est eux, parce que c’est nous…
Aujourd’hui je voudrais justement faire un écart à cette règle de conduite qui postule qu’on n’est pas là pour être aimé mais pour instruire pour retourner le propos et dire à mes Terminales (notez l’usage du possessif, va falloir que je me fasse psychanalyser 😉 que je les aime. Comme groupe et comme individus. Avec vous, je suis devenue une meilleure enseignante, à qui vous avez donné envié de faire moults projets, parce que vous étiez toujours partants pour tout et toujours prêts à donner un coup de main. Avec vous, je suis devenue une meilleure enseignante parce que vous étiez toujours curieux et que vous m’avez poussé à sortir de ma zone de confort pour aller plus haut. Avec vous, je me suis sentie utile, tant dans la transmission des savoirs que dans l’accompagnement de votre scolarité, parce que vous avez toujours été exigeant avec moi!
Bien sûr, tout n’a pas été rose, et certains diront que j’enjolive a posteriori, illusion de la mémoire qui ne sélectionne que les bons moments pour mettre de côté tout ce qui nous a mis mal à l’aise, tout ce qui ne nous met pas en valeur. Certainement…Comme il y a certainement des élèves dans cette classe que j’ai laissés de côté, par incompréhension de leur mal-être, par incapacité à trouver le bon mode de communication, par fatigue. Ceux-là, s’ils me lisent un jour, se diront que j’ai beau jeu d’écrire un billet bisounours, là où ils se sont ennuyés ou sentis délaissés pendant tout ou une partie de leur scolarité. C’est le risque quand on se place sur le terrain de l’affectif…
Mais voilà, aujourd’hui je n’ai pas envie de me flageller ou même de trop questionner ma pratique, j’ai juste envie de vous dire qu’avec vous j’ai été heureuse pendant trois ans, qu’avec vous j’ai su pourquoi j’aimais ce métier plus que tout et que vos visages rieurs, vos indignations, vos questions, vos doutes vont me manquer. Vous allez me manquer mais c’est pour mieux vous envoler!
Alors bon vent!

Publicités

Commenter ce post

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :